Affaire Cyrille Pien: le procès pour escroquerie s'ouvre sans les frères Bogdanoff, deux des accusés

·2 min de lecture
Igor Bogdanoff (à droite) et son frère Grichka, invités de Canal + en 2010. - -
Igor Bogdanoff (à droite) et son frère Grichka, invités de Canal + en 2010. - -

C'est un procès qui s'ouvre en l'absence de deux des prévenus. Igor et Grichka Bogdanoff, mis en examen l'an dernier pour "escroquerie sur personne vulnérable", devaient comparaître devant un tribunal correctionnel à partir de ce jeudi. Le procès se déroulera sans eux, les frères jumeaux étant morts du Covid-19 les 28 décembre et 3 janvier derniers.

Ils auraient escroqué un millionnaire souffrant de troubles bipolaires, notamment en l'impliquant dans le projet avorté de relancer leur émission de science-fiction, Temps X. Quatre autres personnes comparaissent dans ce procès.

Le tribunal correctionnel devra également procéder en l'absence de la victime, qui s'est donné la mort au cours de l'enquête en se jetant des falaises d'Étretat, le 31 août 2018.

1,5 million d'euros en chèques

C'est au cours d'un dîner, en novembre 2017, que les jumeaux font la connaissance de Cyrille Pien, un riche hôtelier d'une cinquantaine d'années. Se crée alors une forte amitié qui incitera le millionnaire à verser des sommes importantes aux Bogdanoff.

Selon la juge d'instruction, il investit notamment pour relancer leur émission sur YouTube, pour acheter un hélicoptère Gazelle à Igor ou encore pour financer la moitié de l'acquisition de sa villa parisienne. Au total, Cyrille Pien versera 160.000 d'euros en liquide à Igor et Grichka et leur signera des chèques d'une valeur totale de 1,5 million d'euros.

Ces versements cessent finalement en décembre 2017, alors que la banque signale à la justice un autre groupe de profiteurs potentiels. Les experts médicaux établissent par ailleurs que Cyrille Pien a arrêté de prendre ses médicaments depuis quelques temps, ce qui l'aurait rendu plus influençable, rapporte le HuffPost.

Qui sont les autres prévenus?

Malgré l'absence des frères Bogdanoff, le procès a été maintenu pour quatre autres prévenus. Parmi eux, Tanguy Ifoku, fils d'un diplomate congolais, également proche des jumeaux. En fuite, il serait à l'origine d'un projet confus de film promotionnel du Congo.

Un producteur de cinéma, sa fille et un avocat parisien comparaissent pour avoir profité de la fortune de Cyrille Pien pour un film aux conditions de production douteuses, Le fruit de l'espoir, sorti au cinéma en 2018 et à l'affiche duquel on retrouvait... les frères Bogdanoff.

https://www.youtube.com/embed/rMhXomc6Km8?rel=0

Les jumeaux ont toujours contesté les faits qui leur étaient reprochés. D'après Le Parisien, leurs avocats, Me Eric Morain et Me Edouard de Lamaze, ont remis en début d'audience les certificats de décès de leurs clients, et n'interviendront plus pendant le reste du procès.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles