Affaire Corbière-Garrido : le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, est sorti de garde à vue

© Joël Saget/AFP

Jean-Christophe Lagarde a été interpellé puis placé en garde à vue, mercredi matin et jusqu'à jeudi matin, dans le cadre de l’affaire des fausses accusations visant les élus insoumis Alexis Corbière et Raquel Garrido, a révélé Le Parisien avant que l’information ne soit confirmée par le parquet de Paris. Le journaliste à l’origine de l’article incriminé du Point, Aziz Zemouri, avait déposé plainte pour « abus de confiance », le 28 juin dernier, contre l'ancien député UDI et un ancien policier. Ce dernier « serait détaché auprès de la mairie de Drancy », dont la maire est l'épouse de Jean-Christophe Lagarde. Elle a succédé à son mari après 16 ans et demi au service de la ville . Selon le journaliste, ce membre du syndicat Vigi police l’aurait mis en contact fin mai avec une personne prétendant être la femme de ménage, non déclarée et sans papiers, du couple de députés LFI. L'ancien policier avait été placé en garde à vue mercredi matin, avant d'être libéré dans l'après dans l'après-midi?

Dans le cadre de ces investigations, un troisième homme, un ancien collaborateur de Jean-Christophe Lagarde, a été « déféré ce jour pour présentation à un juge d'instruction et éventuelle mise en examen », a précisé le parquet de Paris. Une information judiciaire pour « des chefs d'escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux, usurpation d'identité ou de données personnelles et recel de vol » a été ouverte jeudi matin.

L’informateur souhaitait une publication pendant les législative...


Lire la suite sur LeJDD