Affaire conclue - "De plus en plus gourmands !", "Faudrait remettre de l'ordre dans l'émission !" : les vendeurs surestiment leurs objets et exaspèrent les internautes

·4 min de lecture
Dans Affaire conclue, la vendeuse attendait 600 euros de la vente de son ensemble comprenant une carafe et deux verres en cristal. (Capture d'écran France 2)
Dans Affaire conclue, la vendeuse attendait 600 euros de la vente de son ensemble comprenant une carafe et deux verres en cristal. (Capture d'écran France 2)

Ce mardi 12 avril, Sophie Davant et son équipe d'acheteurs et experts ont de nouveau fait monter les enchères dans "Affaire conclue". Aujourd'hui, Caroline Margeridon, Stéphane Vanhandenhoven, Arnaud Cabri, Diane Chatelet et Adeline Jaquet ont notamment dû se battre pour un balai Nimbus 2000, un superbe pique-fleur et un ensemble comprenant une carafe et deux verres en cristal. Si les objets ont séduit les internautes, le comportement de certains vendeurs vis-à-vis de l'estimation de leurs objets a exaspéré les adeptes de l'émission.

Ce mardi 12 avril, le nouveau numéro d'"Affaire conclue" a démarré au galop avec Caroline, une passionnée de chevaux devenue professeure d'équitation, qui vient de Belgique. Propriétaire de deux chevaux, "deux retraités et deux encore au travail", Caroline est également petite-fille d'antiquaires. Après la disparition de sa maman, elle a donc récupéré de nombreux objets dont un élégant pique-fleur, "un objet rare" selon Patricia Casini-Vitalis, commissaire-priseur de l'émission. L'objet, en parfait état, a été estimé 300 euros. Déçue, Caroline s'attendait à une autre estimation pour cet objet qui a une très forte valeur sentimentale pour elle. D'autant qu'elle a besoin de financer des travaux ! La vendeuse espère ainsi pouvoir vendre son pique-fleur pour 700 euros. Après avoir négocié avec Stéphane Vanhandenhoven, la passionnée d'équitation a pu faire une affaire conclue pour 550 euros.

VIDEO - Découvrez la Minute de Sophie Davant

"L'argent rend vraiment irrespectueux !"

Grande voyageuse, Catherine, elle, souhaite profiter d'un voyage en Italie, à Florence, grâce aux bénéfices de la vente de son ensemble comprenant une carafe et deux verres provenant de la manufacture Daum, un cadeau de mariage resté dans un placard pendant trente ans. D'après Enora Alix, la commissaire-priseur qui s'est penchée sur cet objet pour l'émission, ce set, fruit d'un magnifique travail autour du cristal, ne bénéficie malheureusement pas d'une signature en particulier : l'ensemble de la vendeuse provient d'une production plutôt décorative, sans nom d'artiste, que l'on peut retrouver neuf auprès d'antiquaires ou de revendeurs. Tout ceci a un impact concret sur le prix de revente. Le tout a donc été estimé à 250 euros. La vendeuse s'attendait au double. Déçue et surprise par l'estimation, Catherine a été encouragée par Sophie Davant qui lui a lancé : "Soyez confiante !". Les enchères, bloquées un moment à 480 euros, ont d'abord frustré la vendeuse : "On a dépassé l'estimation mais pas mon estimation !" rétorque Catherine aux acheteurs. La vendeuse explique attendre 600 euros de cette vente à Caroline Margeridon (ce qui est donc plus du double estimé !). Après plusieurs négociations (et quelques hésitations bien marquées), la vendeuse a réussi une affaire conclue à 500 euros avec Arnaud Cabri.

Par leurs hésitations et leurs surestimations, Caroline et Catherine ont visiblement exaspéré les adeptes de l'émission...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles