Affaire Colonna en France: Matignon demande le déclenchement de deux procédures disciplinaires

La Première ministre Élisabeth Borne a demandé le déclenchement de procédures disciplinaires contre deux membres du personnel de la maison centrale d'Arles à la suite de l'assassinat du militant indépendantiste corse Yvan Colonna en mars dernier, a fait savoir ce jeudi 28 juillet dans la soirée Matignon.

Cette décision suit la remise, dans la journée, du rapport d'inspection de fonctionnement de la prison d'Arles, dans lequel la mission d'inspection a mis en exergue les « manquements disciplinaires de deux personnels », ont indiqué les services de la cheffe du gouvernement.

« La mission met en exergue, dans la continuité du rapport intermédiaire, les manquements disciplinaires de deux personnels en raison d'une part, d'un défaut de vigilance active, et d'autre part, d'une gestion inappropriée tant de la vidéosurveillance que de l'orientation en quartier d'évaluation de la radicalisation (QER) », est-il écrit.

Matignon a ajouté que la Première ministre avait « décidé de suivre l'intégralité des recommandations » du rapport de l'Inspection générale de la justice (IGJ). En déplacement à Saint-Dié-des-Vosges jeudi, Élisabeth Borne a assuré que « conformément à l'engagement qui avait été pris », ce rapport serait « rendu public » dans une version anonymisée, « pour ne pas faire apparaître les noms des personnes concernées ».

Le 2 mars dernier, Yvan Colonna avait été violemment agressé dans la salle de sports de la maison centrale d'Arles par un détenu camerounais de 36 ans, Franck Elong Abé, qui purgeait plusieurs peines dont une de neuf ans de prison pour « association de malfaiteurs terroriste ».

(Avec agences)


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles