Le chirurgien de Grenoble accusé d'erreurs médicales porte plainte pour diffamation : "C'est le monde à l'envers !", dénonce une ex-patiente

franceinfo
Ce chirurgien de Grenoble est mis en cause par des dizaines de personnes souffrant de séquelles après avoir été opérées.

Un chirurgien orthopédiste de Grenoble poursuit quatre de ses patients pour diffamation, mardi 11 juin devant le tribunal correctionnel de Grenoble. Il est lui-même mis en cause par des dizaines de patients et une demi-douzaine de plaintes ont été déposées début avril. Pour l'une de ses ex-patientes qui a porté plainte, Frédérique Bagalino, "c'est le monde à l'envers". "Nous avons tous souffert, confie-t-elle à France Bleu Isère. Et là, on nous rajoute une souffrance morale, physique. On se retrouve accusés. De quoi ? D'être victime. D'avoir dit la vérité. D'avoir expliqué nos souffrances, nos galères, nos vies, ce qu'elles sont devenues."


Le chirurgien se dit victime d'une campagne médiatique


Frédérique Bagalino a été amputée d'une jambe après avoir été opérée d'une fracture de la cheville par le docteur Hervé Vouaillat il y a dix ans. Le chirurgien qui a engagé cette citation directe devant le tribunal de Grenoble pour diffamation réclame solidairement 50 000 euros aux prévenus. Il se déclare innocent et se dit victime d'une campagne médiatique. Plusieurs patients ou proches de patients sont visés pour "diffamation" ou "dénonciation calomnieuse" pour avoir témoigné dans la presse contre le médecin.

"Ce que fait le chirurgien n'est pas plus horrible que ce qu'ont fait ces gens-là", assure sur franceinfo (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi