Affaire du Carlton : DSK reste mis en examen

Comme prévu, la cour d'appel de Douai s'est prononcée ce mercredi sur l'affaire du Carlton, dans laquelle Dominique Strauss-Kahn est accusé de proxénétisme. Conclusion : la mise en examen de l'ancien patron du FMI a été confirmée.

Dominique Strauss-Kahn n'en a pas fini avec la justice. S'il est parvenu la semaine dernière aux Etats-Unis à un accord financier avec Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui l'accusait d'agression sexuelle, en France, l'ancien patron du FMI doit encore faire face à l'affaire dite "du Carlton de Lille", dans laquelle il est accusé de proxénétisme aggravé en bande organisé. Et ce mercredi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai a rejeté les demandes de nullité soulevées par les avocats de Dominique Strauss-Kahn, ont annoncé ses conseils. En clair : DSK reste mis en examen.

"M. Dominique Strauss-Kahn prend acte de la décision de la chambre de l'instruction rejetant les demandes de nullités procédurales (...) et va former un pourvoi en cassation contre celle-ci", ont fait savoir dans un communiqué ses avocats, Frédérique Baulieu, Henri Leclerc et Rickard Malka. "La défense de M. Dominique Strauss-Kahn a la certitude qu'il sera finalement lavé des accusations absurdes de proxénétisme dont il fait l'objet, accusations qui heurtent tout autant le bon sens que l'analyse juridique", ont-ils ajouté.

Au côté de l'ancien compagnon d'Anne Sinclair, huit autres personnes sont mises en examen dans l'affaire du Carlton pour proxénétisme aggravé en bande organisé voire, pour certains, pour escroquerie, abus de biens sociaux et recel d'abus de biens sociaux. De son côté, DSK nie avoir été au courant que les jeunes femmes qu'il est supposé avoir rencontrées, notamment à Paris et à Washington, étaient des prostituées.

Jordan Grevet

Retrouvez cet article sur CloserMag.fr

Kristen Stewart : Je me fiche de savoir ce que les gens pensent de moi
No Limit sera dans les bacs début janvier
Victoria Beckham ouvrira bientôt sa boutique en ligne

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.