Affaire Carlos Ghosn : les enquêteurs français se rendront au Liban le 31 mai

·1 min de lecture

Rendez-vous à la fin du mois de mai pour Carlos Ghosn. En effet, le déplacement d'une délégation de magistrats et enquêteurs français au Liban pour entendre l'ex-magnat de l'automobile, pour la première fois, dans les deux enquêtes instruites à Nanterre et Paris, a été reporté au 31 mai, a-t-on appris samedi 24 avril de sources judiciaire et proche du dossier. La délégation était attendue le 17 mai à Beyrouth pour auditionner, pendant plusieurs jours, l'ancien patron de Renault-Nissan, qui vit au Liban depuis sa fuite rocambolesque du Japon en décembre 2019.

Le déplacement a toutefois été repoussé au 31 mai en raison de l'indisponibilité d'un juge, a indiqué le parquet général libanais. Le report de la visite des magistrats et enquêteurs à cette date a été confirmé par une source proche du dossier. Carlos Ghosn, âgé de 67 ans, doit être entendu pour la première fois, au palais de justice de Beyrouth, par les juges d'instruction chargés des investigations le concernant à Nanterre et Paris.

Des magistrats du parquet de Nanterre et du parquet national financier, ainsi que des enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), doivent également être présents. Outre les dossiers de malversations financières le concernant au Japon, l'ancien magnat de l'automobile est visé par plusieurs affaires en France. À Nanterre, la justice le soupçonne notamment d'avoir tiré un bénéfice personnel d'une convention de mécénat signée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi le retour en Grande-Bretagne du fantasque patron de Dyson crée la polémique
SpaceX : les tenues de Thomas Pesquet réalisées par un grand costumier hollywoodien
Indonésie : le sous-marin porté disparu a coulé
Pourtant vacciné avec Pfizer, un couple marseillais contracte le Covid-19
Des cas de Covid découverts au sommet de l'Everest