Affaire Bygmalion : le procès de Nicolas Sarkozy reporté en mai

·1 min de lecture

Le procès Bygmalion s'est ouvert ce mercredi en l'absence de Nicolas Sarkozy, pour être immédiatement reporté au 20 mai, en raison de l'hospitalisation de l'avocat de Jérôme Lavrilleux, Christian Saint-Palais, malade du Covid.

Le procès Bygmalion s'est ouvert aujourd'hui à 13 h 30 en l'absence de l'ancien président Nicolas Sarkozy. Comme attendu, il a été reporté au 20 mai, en raison de l'absence de l'avocat de Jérôme Lavrilleux, Christian Sant-Palais, hospitalisé après avoir attrapé le Covid. Le tribunal correctionnel a délibéré plus d'une heure et demie avant d'aboutir cette décision. Ce procès reporté devrait durer jusqu'au 22 juin.Pendant de deux heures ce mercredi après-midi, les avocats des quatorze prévenus ont tous plaidé d'une seule voix une demande de renvoi, sans parvenir à se mettre d'accord sur une date qui conviendrait aux disponibilités de chacun. Certains avocats ont suggéré un report à l'automne, affirmant que le Covid risquerait encore d'interrompre le procès au printemps si tous les avocats et les prévenus n'étaient pas vaccinés à temps.Quatorze prévenusAprès la condamnation de Nicolas Sarkozy à trois ans de prison dont un ferme dans l'affaire des écoutes Bismuth, le procès Bygmalion devait examiner les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy durant la campagne de 2012. Alors que le montant était plafonné à 22,5 millions d’euros, la campagne de l'ancien président aurait en réalité coûté près de 41,5 millions, soit près du double.Ce procès devait...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Affaire Delphine Jubillar : un journal du Tarn victime de deux étranges cyberattaques

"Quand on est emmerdé par une affaire..." : le théorème de Pasqua, version Covid-19

Affaire Griveaux : la justice valide l'interpellation de Pavlenski et de Taddeo, l'enquête repart

André Vallini : "Tous les jours, je crains une nouvelle affaire d'Outreau"

Affaire Griveaux : les zones d'ombre du trio Pavlenski-Taddeo-Branco