Affaire Bygmalion: Nicolas Sarkozy va faire appel de sa condamnation

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Nicolas Sarkozy en 2016 aux Sables-d'Olonne - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP
Nicolas Sarkozy en 2016 aux Sables-d'Olonne - JEAN-FRANCOIS MONIER © 2019 AFP

"La cour d'appel dira le droit." Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, a conclu sa déclaration en indiquant que son client allait faire appel de sa condamnation pour "financement illégal de campagne électorale".

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné l'ancien président de la République à un an de prison ferme pour avoir laissé exploser les dépenses pour sa campagne présidentielle de 2012. Une peine qui sera aménagée par une détention à domicile sous bracelet électronique.

Appel suspensif

La cour a estimé que par son expérience de candidat, Nicolas Sarkozy ne pouvait pas se rendre compte que les dépenses engagées pour ses meetings allaient être largement supérieures à celles autorisées par la loi. Elle a également estimé que de part sa qualité d'avocat, il ne pouvait ignorer la loi.

"Nicolas Sarkozy connaissait le montant du compte de campagne. Son expérience de candidat lui avait même permis de prévenir son équipe du risque de dépassement", a estimé le tribunal correctionnel. "Il a poursuivi la réalisation des meetings, engagé des dépenses et volontairement omis, en qualité de candidat, d’exercer un contrôle sur les dépenses."

Une fois l'appel de Nicolas Sarkozy formé, sa peine sera suspendue jusqu'à un nouveau procès et une éventuelle nouvelle condamnation.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles