Affaire Bygmalion : Jean-François Copé au courant des fraudes présumées ?

·1 min de lecture
 L’instruction avait en effet conclu qu’il n’était pas prouvé que Jean-François Copé était « avisé du système de fausse facturation » ou en « capacité » de le détecter.
L’instruction avait en effet conclu qu’il n’était pas prouvé que Jean-François Copé était « avisé du système de fausse facturation » ou en « capacité » de le détecter.

Jean-François Copé aussi responsable ? C'est en tout cas ce que questionnent les nouveaux éléments révélés par Libération. Alors que le procès du financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 reprend jeudi, ces éléments interrogent sur le degré de connaissance qu'avait la direction du parti sur les fraudes présumées.

L'affaire Bygmalion éclate le 27 février 2014, lorsque Le Point accuse Jean-François Copé, alors président de l'UMP, d'avoir favorisé l'agence de communication Bygmalion pendant la campagne de Nicolas Sarkozy.

À LIRE AUSSIEXCLUSIF. Affaire Bygmalion : le document qui contredit Jean-François Copé

Depuis, la justice soupçonne le parti d'avoir réglé de fausses factures pour prendre en charge près de 15 millions d'euros de frais de campagne. Cette somme n'apparaît pas dans le compte définitif présenté à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

Jean-François Copé présent jeudi pour témoigner

Lors de la reprise du procès, jeudi 20 mai, au tribunal de Paris, Nicolas Sarkozy, qui risque un an de prison et 3 750 euros d'amende pour « financement illégal de campagne électorale », sera jugé auprès d'anciens cadres de l'UMP et des responsables de Bygmalion et de sa filiale.

Jean-François Copé, lui, sera simplement présent pour témoigner. L'instruction avait en effet conclu qu'il n'était pas prouvé que Jean-François Copé était « avisé du système de fausse facturation » ou en « capacité » de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles