Affaire Bygmalion : « Il faut se demander à qui tout cela a profité ? », balance Jean-François Copé

·1 min de lecture

PROCES - Jean-François Copé est venu témoigner, ce mercredi, au procès de Nicolas Sarkozy et des treize prévenus impliqués dans l’affaire Bygmalion

Au tribunal judiciaire de Paris,

Depuis le 20 mai, les jours se suivent et se ressemblent au tribunal judiciaire de Paris. Ils se lèvent invariablement avec le secret espoir de connaître enfin la vérité dans l’affaire Bygmalion. Mais ils s’achèvent toujours sur un sentiment d’impuissance. Un sentiment sur lequel Nicolas Baïetto, le procureur, a souhaité mettre des mots, mercredi soir. « On essaye de comprendre ce qui s’est passé… Mais je ne sais pas si on y arrivera… »

Quand il a dit ça, Jean-François Copé était à la barre depuis à peine 45 minutes. Mais tout le monde avait déjà compris qu’il pouvait y rester des jours entiers, des semaines même, sans pour autant permettre d’en savoir davantage sur cette affaire d’escroquerie, qui vaut à Nicolas Sarkozy et treize autres prévenus de risquer aujourd’hui une peine de prison ferme.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Bygmalion : Eric Césari, « l’œil de Sarkozy », affirme toujours qu’il n’a rien vu
Affaire Bygmalion : Le contrat de prêt de 55 millions qui embarrasse Jean-François Copé
Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy sèche le premier jour du procès consacré à ses comptes de campagne
Affaire Bygmalion : « Peu importe ce que cela coûtait, l’important c’était de gagner », estime Jérôme Lavrilleux
Affaire Bygmalion : « On est sur la fraude d’un pouvoir politique en place ! »