Affaire Business France : Muriel Pénicaud entendue plus de quatre heures par les juges

J.Cl. avec AFP
La ministre du Travail dans son bureau rue de Grenelle, le 1er mars dernier

La ministre du Travail était convoquée par Renaud Van Ruymbeke, Charlotte Bilger et Dominique Blanc dans l’enquête pour « favoritisme et recel de favoritisme » visant Business France, dont elle a été la directrice générale.


En ce jour de grève des fonctionnaires, la ministre du Travail a passé l’essentiel de la journée au tribunal. Accompagnée de son avocat, Muriel Pénicaud est arrivée à 9h15 au palais de justice de Paris, convoquée chez les juges dans l’enquête pour « favoritisme et recel de favoritisme » visant Business France, l’agence de promotion de l’économie française à l’étranger dont elle était la directrice générale avant d’être appelée au gouvernement. Elle est en ressortie vers 14 heures, après près de cinq heures d’audition.

En cause : le déplacement controversé que Business France avait organisé en 2016 pour Emmanuel Macron à Las Vegas, et qui avait coûté environ 300 000 €.

LIRE AUSSI > Affaire Business France : le déplacement de Las Vegas qui poursuit Pénicaud

Le 6 janvier 2016, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie qui cachait de moins en moins ses ambitions présidentielles, avait rencontré des centaines d’entrepreneurs français lors d’une soirée au Consumer Electronics Show (CES), grand-messe de l’innovation technologique.

Contrainte de monter l’opération en urgence sous la pression du cabinet du ministre, Business France (BF) l’avait intégralement confiée à l’agence Havas, sans recourir à une mise en concurrence pourtant prévue par le code des marchés publics pour de telles sommes. La question est de savoir si Muriel Pénicaud était au courant du processus de décision.

Pas d’«indices graves et concordants »

Un rapport critique de l’Inspection générale des finances (IGF) transmis par Bercy avait conduit le parquet de Paris à ouvrir cette enquête en mars 2017, confiée le 7 juillet aux juges Renaud Van Ruymbeke, Charlotte Bilger et Dominique Blanc.

Pour ce rendez-vous, prévu dans le nouveau palais de Justice de Paris où les trois juges viennent (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Banlieues : dans les coulisses du Conseil présidentiel des villes
L’école très politique de Marion Maréchal
Bygmalion : les cinglantes confidences de Jérôme Lavrilleux
Banlieues : ce qu’il faut retenir du discours d’Emmanuel Macron
Manif des fonctionnaires : 139 000 personnes en France, des heurts dans le cortège parisien