Affaire Benalla, "pognon de dingue"... Les raisons du départ d'Ismaël Emelien posent question

franceinfo
Le conseiller spécial d'Emmanuel Macron a annoncé sa démission, expliquant vouloir se consacrer à des projets personnels. Mais cela ne convainc pas l'opposition, qui lie ce départ à l'affaire Benalla.

Il était l'homme de l'ombre d'Emmanuel Macron. Le conseiller spécial du président de la République, Ismaël Emelien, a annoncé sa démission de l'Elysée, lundi 11 février. Auprès du Point, il a justifié son départ – qui prendra effet au mois de mars – en affirmant vouloir se consacrer à des projets personnels, notamment la sortie d'un livre.

Une explication qui ne convainc pas l'opposition. "Soit il rentre en politique parce qu'il y a un affaiblissement du personnel d'En Marche pour jouer d'autres rôles, soit il est pris dans l'affaire Benalla", affirme le député LFI Alexis Corbière, interrogé par franceinfo. Même son de cloche pour Esther Benbassa, sénatrice EELV de Paris, membre de la commission des Lois, qui enquête sur l'affaire Benalla. "Il doit y avoir des raisons. Personne ne part pour un livre", ajoute la sénatrice, soupçonnant que la démission d'Ismaël Emelien est due à la crainte d'une prochaine mise en examen. Franceinfo passe au crible les dossiers gênants pour le futur ex-conseiller.

Les polémiques suscitées par ses formules

On doit à Ismaël Emelien la paternité de beaucoup de formules d'Emmanuel Macron, dont le célèbre "Make our planet great again". Il est aussi à l'origine du moins heureux "premiers de cordée", expression prononcée en 2017 pour justifier la suppression de l'ISF, qui lui a valu les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi