Affaire Benalla : les deux manifestants du 1er mai entendus mercredi par la justice

Alexandre Benalla était entendu de son côté mercredi par la commission d’enquête du Sénat.

Les deux manifestants molestés le 1er mai dernier, place de la Contrescarpe à Paris, par Alexandre Benalla et Vincent Crase, étaient entendus mercredi par la justice, selon RTL. S’estimant victime de violences, le couple de trentenaires a pu livrer sa version des faits, après s’être constitué partie civile fin juillet.

Des vidéos qui ont déclenché l’affaire montraient ce jeune homme de 29 ans et sa compagne de 30 ans rudoyés ce jour-là par l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron et par Vincent Crase, un employé de La République en marche, qui avaient ensuite remis le couple à la police lors d’un rassemblement de manifestants qui avait dégénéré.

Audition de Benalla

Hasard du calendrier, le principal suspect de l'”affaire Benalla” était entendu mercredi matin par les sénateurs réunis en commission. Mis en examen, l’ancien collaborateur de l’Elysée n’avait dans un premier temps pas souhaité se présenter, puis s’était ravisé afin d’éviter des poursuites judiciaires. Invité à s’exprimer avant d’être interrogé par la commission, il a déclaré avoir “l’impression” d’avoir été “instrumentalisé à des fins politiques”.

Puis il a présenté ses excuses auprès du président de la commission d’enquête sur l’affaire le concernant, qu’il avait qualifié de “Petit marquis”, “J’ai un profond regret pour le propos que j’ai pu avoir à votre encontre, M. le président”, a indiqué l’ex-collaborateur de l’Élysée, devant les parlementaires de la commission. “Je voulais vous assurer de mon respect total, et vous présente mes excuses”, a-t-il ajouté à Philippe Bas qui a pris “acte” de cette déclaration.