Affaire Baring Vostock: la justice russe lève l’assignation à résidence de Philippe Delpal

·2 min de lecture

C’est un nouveau signe encourageant pour Philippe Delpal, l’homme d’affaires français accusé dans une affaire de fraude en Russie. La justice russe a décidé ce jeudi de lever son assignation à résidence, ainsi que celle de son patron Michael Calvey et de leurs co-accusés russes. Les cinq hommes sont poursuivis dans une affaire d’escroquerie qu’ils contestent.

De notre correspondant à Moscou,

Philippe Delpal devra rester à Moscou, et sera toujours privé de certaines libertés. Mais il recouvre la possibilité de sortir de son domicile où il était assigné à résidence depuis plus d’un an. La décision de la Cour suprême russe concerne également l’employeur du Français, l’Américain Michael Calvey, et trois de ses co-accusés russes. Empêtrés depuis plus d’un an et demi dans une affaire d’escroquerie qu’ils contestent, les cinq hommes voient leur situation quelque peu s’améliorer. De nombreuses restrictions ont toutefois été maintenues, comme l’a confié à RFI Cécile Delpal, l’épouse de l’homme d’affaires français. « Il n’a toujours pas droit au téléphone, toujours pas droit à internet… Mais au moins il pourra aller se promener, uniquement à Moscou puisque tous les soirs à 20h il devra renter au domicile où il est enregistré. »

Règlement à l’amiable

L’affaire Baring Vostock n’est pas terminée : Philippe Delpal et ses associés restent accusés de fraude. Mais les perspectives judicaires se sont quelque peu éclaircies ces dernières semaines, car un règlement à l’amiable a pu être trouvé, au civil, avec l’homme d’affaires russe qui se trouve à l’origine des accusations. Ce qui pourrait ouvrir la voie à une peine « symbolique » pour les accusés. De quoi mettre un terme à une procédure qui a été source de crispation entre Paris et Moscou, et qui a considérablement assombri le climat des affaires en Russie. « Bien sûr nous sommes soulagés de cette étape, conclut Cécile Delpal. Mais nous n’oublions pas que Philippe risque toujours dix ans de prison et que le procès va bientôt arriver. »