Affaire Barbarin: la Cour de cassation rejette le pourvoi des parties civiles

B.R.
·1 min de lecture
Le cardinal Barbarin conduit sa dernière messe, le 28 juin 2020 à la cathédrale Saint-Jean à Lyon - JEFF PACHOUD © 2019 AFP
Le cardinal Barbarin conduit sa dernière messe, le 28 juin 2020 à la cathédrale Saint-Jean à Lyon - JEFF PACHOUD © 2019 AFP

La Cour de cassation a rejeté mercredi le pourvoi formé par des victimes du père Preynat, définitivement déboutées dans leurs poursuites contre le cardinal Barbarin pour ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles qu'elles ont subies quand elles étaient mineures et dont il était au courant.

La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire a estimé que l'obligation de dénonciation disparaissait à partir du moment où les victimes, devenues majeures, étaient elles-mêmes en mesure de porter plainte. La relaxe du cardinal Barabarin étant définitive sur le plan pénal, les parties civiles n'auraient été fondées qu'à réclamer d'éventuels dommages et intérêts si la Cour leur avait donné raison.

Article original publié sur BFMTV.com