Affaire des assistants parlementaires : "Le Monde" publie des échanges accablants pour le Rassemblement national

franceinfo
Le quotidien révèle les conversations par e-mails et SMS de plusieurs membres du parti. Elles semblent montrer qu'ils étaient au courant du système d'emplois présumés fictifs d'assistants parlementaires européens.

Après ses bons résultats aux européennes, l'heure de la célébration paraît révolue pour le Rassemblement national (RN). Le Monde révèle, vendredi 14 juin, des conversations par e-mails et sms de plusieurs cadres du parti qui viennent ébranler la défense de Marine Le Pen dans l'affaire des assistants parlementaires européens présumés fictifs.

La présidente du RN est mise en examen depuis mi-mars dans ce dossier, aux côtés de Wallerand de Saint-Just et Louis Aliot pour "détournement de fonds publics" ou complicité. Les juges d'instruction soupçonnent le parti d'avoir fait rémunérer des assistants parlementaires de députés européens RN indûment par Bruxelles, alors qu'ils ne travaillaient que pour le parti.

"Je ne rédige aucune note européenne pour Flo"

Parmi les quatre échanges révélés par le quotidien, un SMS envoyé par Mickaël Ehrminger, ancien assistant parlementaire de Florian Philippot, semble confirmer les soupçons des enquêteurs. Dans son message, il s'inquiète que "le PE [Parlement européen] vérifi[e] de plus en plus l'activité des assistants européens. C'est vrai ? Si c'est le cas je suis dans la merde, je n'ai aucune "preuve de travail" (…) Je ne rédige aucune note européenne pour Flo, je n'ai pas accès à ses mails européens", écrit-il.

Contacté à ce sujet, Florian Philippot explique à franceinfo : "L'assistant en question, à mi-temps pendant trois mois, s'occupait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi