Affaire des assistants parlementaires : comment François Bayrou s'est défendu devant les juges

François Bayrou y a longtemps cru, mais en vain. Selon son entourage, le président du MoDem s'est battu pied à pied, vendredi, dans le bureau des juges d'instruction pour les convaincre de son innocence. Au terme de plus de dix heures d'audition, il a été mis en examen pour "complicité de détournement de fonds publics" au détriment du Parlement européen. Cette affaire envenime depuis plus de deux ans et demi l'atmosphère au sein de la formation centriste, suspectée d'avoir fait travailler pour son compte des assistants parlementaires payés par Bruxelles. Elle avait provoqué en juin 2017 l'éviction du fondateur du MoDem du ministère de la justice, où il venait d'être nommé un mois auparavant. Samedi, selon France Info, Emmanuel Macron a fait savoir qu'il maintenait son "amitié" à François Bayrou avec qui "il continuera à échanger".

Lire aussi - Pourquoi François Bayrou s'invite dans la campagne municipale à Paris

Les arguments de François Bayrou

Averti depuis plusieurs semaines de sa convocation au Palais de justice, ce dernier a pu fourbir ses arguments. Il aurait ainsi affirmé, vendredi, n'avoir jamais donné d'instruction en vue de la mise en place d'un système frauduleux à partir de 2005. Il aurait également rappelé aux trois magistrates qu'aucun témoignage ou document recueilli dans leur instruction ne l'accuse. A l'appui de leurs soupçons, celles-ci auraient mis en avant une note d'un conseiller de Bayrou, Bernard Lehideux, datée du 15 février 2011.

Dans ce document, ce de...


Lire la suite sur LeJDD