Affaire Altrad-Laporte : le siège de la Fédération française de rugby perquisitionné

franceinfo
La perquisition intervient après un signalement du ministère des Sports sur des pressions qu'aurait exercé le président de la FFR, Bernard Laporte, pour solliciter la bienveillance de la commission disciplinaire à l'égard du club de Montpellier.

Le siège de la Fédération française de rugby, à Marcoussis (Essonne) a été perquisitionné, dans la matinée du mardi 23 janvier, a appris franceinfo de source proche du dossier, confirmant une information du journal L'Equipe. Cette perquisition intervient après le signalement du ministère des Sports sur les pressions dont est soupçonné le président de la FFR, Bernard Laporte, pour réduire des sanctions visant le club de Montpellier, dirigé par Mohed Altrad. Le ministère des Sports a décidé, en décembre 2017, de transmettre le rapport de l'Inspection générale des services judiciaires à la justice.

Révélation du "JDD"

Le JDD a révélé, le 13 août dernier, que Bernard Laporte pourrait bien être impliqué dans une affaire de favoritisme. C'est un contrat le liant au patron du Montpellier Hérault Rugby qui éveille les soupçons. Bernard Laporte serait intervenu pour que la commission d'appel de la FFR, chargée de décider des sanctions contre les clubs, se prononce avec "bienveillance" sur plusieurs décisions émises par la commission disciplinaire de la Ligue nationale de rugby (LNR) à propos du Montpellier Hérault Rugby, le club présidé par Mohed Altrad.

Mohed Altrad, propriétaire du club de Montpellier, est devenu, lundi 8 janvier, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages