Affaire Alexia Daval : Jonathann Daval réaffirme avoir tué seul sa femme

·1 min de lecture

Que retenir de la journée de lundi? L'ouverture du procès, qui doit se poursuivre jusqu'à vendredi à Vesoul (Haute-Saône), a été consacrée à l'examen des faits reprochés à Jonathann Daval. L'informaticien de 36 ans risque la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sa femme Alexia, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Une grande partie de ce premier jour a été rythmé par l'audition du gendarme directeur d'enquête. Daval, qui peut s'exprimer sans masque, a maintenu être l'unique auteur du meurtre de son épouse. 

Lire aussi - Affaire Alexia Daval : comment Jonathann Daval s'est enfermé dans le mensonge

Les avocats Gilles-Jean Portejoie et Caty Richard, qui représentent 18 parties civiles, sont déjà passés à l’offensive, soulevant deux points sensibles : l'empoisonnement supposé de la victime, pour lequel la juge d'instruction avait refusé des expertises supplémentaires, et son viol post-mortem supposé, pour lequel aucune demande d'acte n'a été effectuée pendant l'instruction.

Et mardi? La Cour va entendre les proches d'Alexia Daval, dont sa mère Isabelle Fouillot qui a émis le souhait de s'adresser directement à son ancien gendre. C'est elle qui a été à l'origine de deux moments-clefs de l'enquête : lorsqu'elle suscite l'aveu du meurtre en montrant à Jonathann Daval une photo de sa fille et de son chat en décembre 2018, et quand elle parvient à lui faire dire qu'il a brûlé le corps d'Alexia lors de la reconstitution en juin 2019. 


Retrouvez cet article sur LeJDD