Affaire Alexeï Navalny : la Suède, la Pologne et l’Allemagne répondent à l’expulsion de diplomates par la Russie

Les tensions entre la Russie et l’Union européenne ne faiblissent pas en ce qui concerne Alexeï Navalny. Vendredi 5 février, la Russie avait décidé d’expulser des diplomates européens, les accusant d’avoir manifesté leur soutien à l'opposant de Vladimir Poutine. "Nous avons informé l’ambassadeur russe qu’une personne de l’ambassade de Russie s’est vu demander de quitter la Suède. Il s’agit d’une réponse ferme à la décision inacceptable d’expulser un diplomate suédois qui ne faisait que son devoir", a réagi sur Twitter Ann Linde, la ministre suédoise des Affaires étrangères. Le vaccin russe dans la balance Pour Peter Stano, porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell : "Cela montre dans quelle direction la Russie souhaite aller. Cela va alimenter les discussions entre les États membres pour évaluer les conséquences." Néanmoins, pour Pascal Boniface, directeur de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), les Européens se doivent de rester modérés. "Il était impossible de ne rien faire face à la Russie, il y a une dégradation des relations. D’un autre côté, on attend le vaccin russe, donc on ne peut pas complètement fermer la porte", a-t-il conclu.