Affaire Agnès Buzyn : l’ancienne ministre de la Santé Marisol Touraine cinglante

C'est une véritable tornade politique à laquelle doit faire face Agnès Buzyn. Si l' hématologue devait se douter que ses révélations auprès de nos confrères du Monde ne laisseraient pas ses collègues indifférents, elle ne s'attendait certainement pas à un tel déferlement de haine. Critiquée de toute part, l'ancienne ministre de la Santé, qui a renfilé sa blouse de médecin pour lutter contre la propagation du coronavirus COVID-19, a une nouvelle fois été attaquée par média interposé.

Le comportement d'Agnès Buzyn est désormais pointé du doigt par Marisol Touraine. Ce lundi 23 mars, celle qui a également été ministre de la Santé de 2012 à 2017, n'a pas épargné sa consœur. Pour la présidente de l'organisation internationale Unitaid, les accusations de l'ex-belle fille de Simone Veil seraient le résultat de sa déception face à son résultat aux municipales. "Les lendemains de défaite sont difficiles…", lance-t-elle dans le Parisien.

Recadrée par Emmanuel Macron

En dénonçant "l'inertie" de l'exécutif face à la propagation de l'épidémie, Agnès Buzyn s'est définitivement mis à dos les membres de LREM… Si ces derniers évoquent une "déprime postélectorale", et même, un "suicide en direct", Emmanuel Macron a également tenu à lui répondre fermement, sans pour autant citer le nom de la professeure en médecine. Alors qu'il ouvrait ce vendredi 20 mars le conseil de défense, le chef de l'État est revenu sur les accusations de l'ancienne ministre, qui assurait avoir été la première à avoir anticipé

Retrouvez cet article sur GALA

Harvey Weinstein positif au coronavirus ? Le point sur la situation
Olivier Véran : sa compagne Coralie Dubost a un point commun avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe
Anne-Sophie Lapix pas sûre de tenir jusqu’au bout… son joker se tient prêt
Malgré la polémique, Ségolène Royal refuse de « se taire »
Doria Ragland, la mère de Meghan Markle, coincée seule à Los Angeles