Affaire Adidas-Crédit lyonnais : Éric Woerth mis en examen

·1 min de lecture
L'ex-ministre du Budget Éric Woerth a été mis en examen dans l'enquête sur un coup de pouce fiscal accordé à Bernard Tapie, après l'arbitrage controversé de son conflit avec le Crédit Lyonnais.
L'ex-ministre du Budget Éric Woerth a été mis en examen dans l'enquête sur un coup de pouce fiscal accordé à Bernard Tapie, après l'arbitrage controversé de son conflit avec le Crédit Lyonnais.

C?est l?une des branches de la tentaculaire affaire Adidas-Crédit lyonnais. Éric Woerth, ministre du Budget de 2007 à 2010, a été mis en examen la semaine dernière par la Cour de justice de la République, d?après des informations révélées par Le Parisien, lundi 5 juillet. En cause : l?ancien maire de Chantilly aurait accordé « un cadeau fiscal » à Bernard Tapie dans le cadre de l?arbitrage controversé de 2008 entre le Crédit lyonnais et Adidas. Le litige opposant la banque et l?ancien patron de l?Olympique de Marseille a permis à ce dernier d?empocher, avant une annulation au civil, 403 millions d?euros. Le cabinet du ministre aurait accepté de taxer les deux tiers de ces indemnités à 1,67 %, sous le régime des plus-values, et le reste à 33,3 % au lieu de taxer l?ensemble au titre de l?impôt sur les sociétés, à 33,3 %.

Grâce à l?intervention d?Éric Woerth, Bernard Tapie aurait bénéficié d?une exonération fiscale de 61 à 82 millions d?euros, selon le quotidien. En mars 2016, une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Paris pour « concussion », c?est-à-dire l?octroi d?un avantage indu. D?après une source proche du dossier, dont s?était fait l?écho l?Agence France-Presse, l?ancien ministre de la Ville s?est acquitté de 11 millions d?euros d?impôts, via sa société Groupe Bernard Tapie (GBT), contre les 100 millions qu?aurait imposés l?administration fiscale. « J?ai été assez surpris de cette mise en examen qui me paraît être un choix techniq [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles