Affaire Adama Traoré : le Défenseur des droits avait cherché à interroger deux témoins-clés il y a quatre ans, en vain

franceinfo

"Les juges d’instruction ont pris quatre ans pour tirer les mêmes conclusions, malgré notre demande", a regretté l'avocat de la famille d'Adama Traoré, maître Yassine Bouzrou.

Alors que les juges d'instruction de l'enquête sur les conditions de la mort d'Adama Traoré lors de son interpellation en juillet 2016 vont entendre deux témoins-clés en juillet 2020, quatre ans après les faits, le Défenseur des droits avait lui-même cherché à les interroger en octobre 2016 juste après les faits, mais en vain, selon des documents dont franceinfo a eu connaissance, confirmant des informations du journal Le Parisien.

L'avocat de la famille d'Adam Traoré, maître Yassine Bouzrou, regrette que "dès 2016, le Défenseur des droits avait compris qu’il fallait entendre des témoins importants. Les juges d’instruction ont pris quatre ans pour tirer les mêmes conclusions, malgré notre demande".

Le Défenseur des droits avait en effet convoqué l'homme de 38 ans chez qui Adama Traoré s'était réfugié quelques minutes avant son interpellation − et qui n'a été entendu qu'une fois pas les gendarmes − ainsi qu'une femme qui a assisté à l'interpellation dans la rue, selon les déclarations d'un gendarme.

Des auditions initialement fixées en octobre 2016

Dans une lettre adressée à une juge d'instruction le 17 octobre 2016, que franceinfo a pu consulter, le Défenseur des droits explique que leurs auditions "avaient été fixées durant la semaine du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi