Affaire Abad: le parquet de Paris n'ouvre pas d'enquête "en l'état", faute d’élément permettant d’identifier la victime

Damien Abad - AFP
Damien Abad - AFP

876450610001_6306781792112

Le parquet de Paris annonce ce mercredi ne pas ouvrir d'enquête préliminaire concernant le signalement de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles, après des accusations de viol visant le nouveau ministre des Solidarités Damien Abad.

"En l'état le parquet de Paris ne donne pas de suite au courrier émanant de l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles, faute d'élément permettant d'identifier la victime des faits dénoncés et, dès lors, faute de possibilité de procéder à son audition circonstanciée", a précisé le parquet.

Deux accusations visent Damien Abad

La première accusation de viol visant Damien Abad avait donné lieu à une plainte, mais celle-ci avait été classée sans suite en 2012 pour carence de la plaignante, et également en 2017, pour infraction insuffisamment caractérisée.

Le témoignage de la deuxième, Chloé (son prénom a été changé), a été remonté au parquet par l'Observatoire des violences sexistes et sexuelles. Mais la victime présumée ayant témoigné anonymement et n'ayant pas porté plainte, le parquet n'a pas pu l'auditionner afin de vérifier ses dires, et éventuellement ouvrir une enquête.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles