Affaire Abad: Macron souhaite que le ministre puisse "mener à bien son travail" au gouvernement

Ce vendredi matin, le chef de l'Etat a accordé à plusieurs titres de la presse régionale son premier entretien depuis sa victoire présidentielle. Le Parisien, convié à l'événement, a publié l'interview dans la soirée. Emmanuel Macron y revient notamment sur les accusations de viols, d'agressions sexuelles et de harcèlements portées contre son ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées et a confirmé son maintien au gouvernement.

Pour ce premier grand entretien accordé aux médias depuis sa réélection, Emmanuel Macron a balayé un grand nombre de sujets. Devant les journalistes de la presse régionale rassemblés à l'Élysée dans la matinée de ce vendredi, dont ceux du Parisien qui a publié l'interview dans la soirée, le président de la République a ainsi évoqué des chapitres aussi divers que la situation en Ukraine, les législatives, ou cette "méthode de gouvernement" qu'il entend renouveler.

Il a également été interrogé sur le premier scandale ayant marqué son second quinquennat: les accusations de viols, d'agressions sexuelles et de harcèlements portées contre Damien Abad. Et le chef de l'État a souligné son intention de maintenir ce dernier au sein du gouvernement jusqu'à nouvel ordre, au titre de la présomption d'innocence.

"Damien Abad a droit à la présomption d'innocence comme tout citoyen"

Commentant la controverse pour la première fois en public, Emmanuel Macron a voulu ménager deux principes.

"Nous avons aidé et accompagné la libération de la parole face aux violences que subissent les femmes. C’est un combat que j’ai mis au cœur de ce quinquennat, l’égalité femme-homme restant la grande cause", a-t-il d'abord introduit, avant d'enchaîner: "La protection de la présomption d’innocence est importante aussi. Damien Abad y a droit comme tout citoyen. Je souhaite qu’il puisse mener à bien son travail".

Deux femmes ont en effet livré à la presse des témoignages accablants à l'encontre Damien Abad dans la foulée de sa nomination au poste de ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées. L'une d'entre elles a d'ailleurs cherché à entamer une procédure judiciaire pour dénoncer ces faits présumés, mais ses dépôts de plainte ont été classées sans suite. Le transfuge issu des rangs des Républicains est toutefois apparu fragilisé par cette affaire.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Abad peut-il rester au gouvernement ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles