Un adulte handicapé condamné après avoir laissé des dealers utiliser son appartement pour cacher la drogue

·1 min de lecture
L'individu résidait dans le quartier du Crêt-de-Roc, à Saint-Etienne. (Photo : Rene MATTES/Gamma-Rapho via Getty Images)

Âgé de 36 ans, l'homme était selon ses propres dires "rémunéré en cannabis".

Les dealers n'ont visiblement pas hésité à profiter de son handicap pour installer un dépôt de drogue chez lui. Un homme âgé de 36 ans a comparu il y a quelques jours devant le tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour "détention et usage de stupéfiants", après avoir été arrêté en flagrant délit chez lui en février 2019.

Le Progrès rapporte que c'est à l'occasion d'une poursuite avec un autre individu que plusieurs policiers sont entrés dans l'immeuble du quartier du Crêt-de-Roc où résidait le prévenu. Attirés par une "forte odeur de cannabis", les officiers ont procédé à l'interpellation de l'individu en question, un adulte handicapé placé sous curatelle depuis plusieurs années. 

"J’étais influençable"

Parmi les produits retrouvés sur place figuraient cependant d'autres drogues, plus dangereuses. "On m’a demandé de garder de la cocaïne, j’étais rémunéré en cannabis, a expliqué le trentenaire devant le tribunal. J’étais influençable. Tout le monde squattait chez moi. Depuis, j’ai évolué. Je fais attention à mes fréquentations." Le jeune homme a également pris soin de déménager suite à son arrestation.

"Il habitait au Crêt-de-Roc, à la grande époque du trafic dans ce quartier, complète son avocate, citée par Le Progrès. Il a eu une activité de nourrice. Il a laissé squatter son logement, il n’était pas en mesure de dire non aux personnes qui organisaient ce trafic." Jugé coupable, avec donc des circonstances atténuantes, le trentenaire a finalement été condamné à quatre mois de prison avec sursis.

Ce contenu peut également vous intéresser :