Adrien Taquet et Christèle Gras-Le Guen sur les Assises de la pédiatrie : « Petits patients, grande ambition »

© Baptiste Roman-Hans Lucas via AFP/CHU de Nantes

Voici la tribune de Christèle Gras-Le Guen et Adrien Taquet : « Petits patients, petits médecins, petits moyens ». Voilà ce que l’on entend parfois encore sur les bancs des facultés et dans les couloirs des hôpitaux. Voilà surtout ce qui traduit de manière plus générale la façon dont nous considérons, collectivement, la santé de l’enfant. Cela fait ainsi plus de 20 ans que cette question n’a pas fait l’objet d’une réflexion d’ensemble, ni d’une politique publique dédiée, 20 années pendant lesquelles le système de santé de l’enfant s’est dramatiquement dégradé. Tout n’est pourtant pas resté inerte, notamment ces 5 dernières années - 11 vaccins obligatoires, politiques des 1 000 premiers jours, réinvestissement dans les PMI, développement de la psychiatrie périnatale, création d’un congé parental en cas de nouveaux nés prématurés ou hospitalisés, etc. -, mais le retard était abyssal, et aucune des mesures prises  n’a embrassé le sujet de façon globale pour s’attaquer aux racines du mal auquel notre pays doit aujourd’hui faire face.

Car la crise des urgences pédiatriques que nous traversons de façon particulièrement aigue cet hiver - conséquence comme tous les ans des épidémies combinées de bronchiolite et de grippe mais aggravée cette année par la dette immunitaire post Covid - n’est évidemment que le symptôme et la partie visible d’une défaillance plus profonde de notre système de santé de l’enfant. Le constat est connu, partagé de tous. Il a entre autres conséquences une mo...


Lire la suite sur LeJDD