Adrien Quatennens de retour devant les électeurs ? « Une des solutions » pour Yaël Braun-Pivet

Adrien Quatennens le 11 janvier 2023 lors de son retour à l’Assemblée nationale où il siège désormais parmi les non-inscrits.
JULIEN DE ROSA / AFP Adrien Quatennens le 11 janvier 2023 lors de son retour à l’Assemblée nationale où il siège désormais parmi les non-inscrits.

POLITIQUE - Nouvelle élection pour nouvelle légitimité ? La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a suggéré ce lundi 16 janvier que le député Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales, se représente devant les électeurs pour être « cohérent et exemplaire ».

Le député du Nord, dont le retour à l’Assemblée a suscité la controverse jusque dans les rangs des Insoumis, « doit s’interroger sur sa capacité à exercer pleinement sa mission en fonction de ces deux boussoles, qui sont l’exemplarité et la cohérence », a affirmé sur France 2 Yaël Braun-Pivet. Interrogée sur la possibilité qu’Adrien Quatennens se représente à la députation, la présidente de l’Assemblée a répondu que c’était « une des solutions » et jugé que « de toute évidence » cela le relégitimerait.

« Je crois en l’exemplarité et je crois en la cohérence. Lorsque l’on porte un message politique (contre les violences conjugales, ndlr), il faut l’incarner profondément dans ce que l’on est et dans ce que l’on fait », même si « juridiquement ce parlementaire à tout à fait le droit de siéger puisqu’il n’a pas été condamné à une peine d’inéligibilité », a-t-elle fait valoir. « Je l’invite à être cohérent et exemplaire ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« On a toujours le droit à une seconde chance », a estimé la présidente de l’Assemblée nationale, tout en refusant « d’inviter » le député à une conduite ou une autre.

Adrien Quatennens, condamné en décembre à quatre mois de prison avec sursis pour des « violences » sur son épouse, a été suspendu par son groupe jusqu’en avril. Absent du Palais Bourbon depuis septembre, il a fait son retour mercredi 11 janvier à l’Assemblée, où il siège désormais parmi les députés non inscrits.

Des militants de La France insoumise appellent à aller au-delà d’une exclusion temporaire. Le député LFI Alexis Corbière a évoqué jeudi une « clause de revoyure » pour que le groupe puisse décider en avril s’il veut augmenter la sanction.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi