Adrien Quatennens : « Il n’y a pas d’OPA, ni de demande d’hégémonie, ce n’est pas notre sujet. »

Julie Douxe / News Pictures

Le coordinateur de la France Insoumise et député du Nord est revenu, mardi 3 mai sur LCI, sur la grande alliance de la gauche en vu des législatives.

Adrien Quatennens a expliqué sur LCI que son parti était en train de proposer « une offre de partage stratégique et programmatique » à différentes forces politiques afin de constituer une majorité à l’Assemblée Nationale et contrer, de fait, Emmanuel Macron. Pour lui, le constat est des plus simples : « Tout le monde comprend que ce second tour entre Macron et Le Pen a empêché les ruptures sociales et démocratiques. »

Si EELV a accepté un accord quasi-immédiatement , le parti socialiste est plus difficile à draguer. En cause, des cadres de longue date – Cambadélis, Le Foll – qui voient d’un mauvais œil cette alliance. Le député du Nord a avoué que « la discussion part de plus loin, tout le monde se souvient de la campagne présidentielle », bien qu’il a dit ne pas perdre espoir : « On dit aux gens que les 12 et 19 juin, s’ils bâtissent une majorité issue de cette union populaire, on pourra gouverner. »

Il a également ajouté que « dans l’accord avec EELV, on a un programme de gouvernement partagé. Avec le parti socialiste, les discussions sur le fond, cela peut être plus compliqué, comme sur la désobéissance aux traités européens. »

Si son parti a, depuis des années, mis en avant une critique virulente de l’Union européenne, à tel point qu’il lui serait logique de la quitter, Adrien Quatennens a tenté de faire diversion : « Nous ne souhaitons pas sortir de l’Europe […] Il est impossible de procéder à une rupture sociale, écologique, indispensable en respectant à la lettre les traités européens […] Nous disons aux électeurs que s’ils votent pour notre programme, nous lèverons des blocages. »

"

Il y a une clarification en cours au sein du parti socialiste

"

Pour l’Union Populaire, « si on laisse libre court à l’UE dans ces(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles