Ados sur les sites pornos : "Personne ne veut vraiment prendre le problème à bras-le-corps", regrette Ovidie

franceinfo
Ados sur les sites pornos : "Personne ne veut vraiment prendre le problème à bras-le-corps", regrette Ovidie

Les adolescents sont de plus en plus exposés à la pornographie et de plus en plus jeunes, selon une étude Ifop, publiée lundi 20 mars. Ovidie, réalisatrice de l'enquête Pornocratie, les multinationales du sexe et ancienne actrice et réalisatrice de films X, regrette dans ce domaine l'inaction générale alors que "n'importe quel gamin peut tomber nez-à-nez face à ces vidéos".

franceinfo : Ces chiffres sont-ils le résultat de la diffusion de contenus pornographiques hors de tout contrôle ?

Ovidie : Ce qu'il faut comprendre, c'est le changement de moyens de consommation. Pendant très longtemps, les adolescents accédaient à la pornographie par des DVD ou avec le film de Canal Plus le samedi soir. Aujourd'hui, la majorité de la consommation passe par des sites de streaming qui sont construits sur le même modèle que YouTube. Ils diffusent des contenus 24h/24 sans aucune restriction et sans demander l'âge. N'importe quel gamin peut tomber nez-à-nez face à ces vidéos. Le porno se consomme sur les smartphones. Aujourd'hui, c'est hors de contrôle.

Quelle est la solution ?

Il ne faut pas interdire la pornographie en général. Dans le monde, les pays qui l'interdisent ne sont pas très démocratiques. Mais il faut faire respecter la loi française. En France, on n'a pas le droit de diffuser des films pornos aux mineurs à n'importe quelle heure du jour et de la nuit sans aucune restriction. C'est ce qui fait que les télévisions ne diffusent pas de film avant minuit et qu'il y a un double cryptage. Sur Internet, c'est le Far West.

Pourquoi cette loi n'est pas respectée ? Il y a une forme d'hypocrisie des pouvoirs publics ?

La première raison, c'est que tout le monde va tenir un discours public en disant que le porno ce n'est pas bien. (...) Lire la suite sur Francetv info

Ados sur les sites pornos : "Il faut que chacun comprenne qu'on est face à un genre fictionnel"
Pour la première fois, une femme figure au programme de l'épreuve de littérature du bac L
La consultation de sites pornographiques en hausse chez les 15 - 17 ans
Permis d'internet : les écoliers sensibilisés aux dangers du net
Le cancer fait peur aux jeunes, qui se disent mal informés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages