Ces adorables marsupiaux volants seraient deux espèces distinctes

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

Avec les incendies en Australie qui ont ravagé environ 97.000 km2, des millions d’animaux ont vu leur habitat réduit en cendre. Le statut de conservation de ces espèces a alors rapidement changé. Celles qui proliféraient avant se retrouvent en danger d’extinction aujourd’hui.

Les fumées des incendies en Australie ont formé un gigantesque vortex dans la stratosphère

C’est le cas de Petauroides volans, ou le grand phalanger volant, seul membre du genre Petauroides. Ce marsupial arboricole, qui ressemble à s’y méprendre à une peluche, vit dans les forêts d’eucalyptus de la Cordillère australienne qui s’étend du nord de l’État du Queensland ou sud de l’État de Victoria. Il existe deux sous-espèces de P. volans, P. volans minor (qui vit au nord) et P. volans volans (qui vit au sud).

Mais certains scientifiques pensent qu’il s’agit en réalité de trois espèces différentes. Une hypothèse encore vivement débattue parmi les spécialistes des marsupiaux, notamment à cause du manque de données génétiques. Des scientifiques de la James Cook University, à Cairns, et de l’Australian National University à Canberra, ont pris le problème à bras le corps. Leurs résultats soutiennent l’hypothèse qu’il existe bien trois espèces distinctes de ces marsupiaux à l’apparence de peluche.

Les trois sous-espèces de phalangers volants. En haut à gauche, celle vivant au nord (P. volans minor), en bas à gauche, celle vivant au centre (P.volans) et à droite celle vivant au sud (P.volans volans). © Denise McGrego et Jasmine Vink
Les trois sous-espèces de phalangers volants. En haut à gauche, celle vivant au nord (P. volans minor), en bas à gauche, celle vivant au centre (P.volans) et à droite celle vivant au sud (P.volans volans). © Denise McGrego et Jasmine Vink

Trois espèces au lieu d'une ?

Les scientifiques ont analysé 56 adultes issus de trois localisations géographiques différentes : le nord, le centre et le sud de la Cordillère australienne. Ils ont comparé plusieurs critères morphologiques (longueur du corps, de la tête, des oreilles…) entre les trois groupes.

Ces critères divergent tous significativement entre les marsupiaux du nord et du centre, à l’exception de la longueur du corps. Entre les individus du sud et du centre,...

> Lire la suite sur Futura