Adolescente morte poignardée: les déclarations glaçantes du petit ami en garde à vue

Des traces de sang au sol près de l'endroit où a été retrouvé le corps d'une adolescente de 14 ans tuée par son petit ami du même âge, le 9 juin 2022 à Clessé, en Saône-et-Loire - JEFF PACHOUD © 2019 AFP
Des traces de sang au sol près de l'endroit où a été retrouvé le corps d'une adolescente de 14 ans tuée par son petit ami du même âge, le 9 juin 2022 à Clessé, en Saône-et-Loire - JEFF PACHOUD © 2019 AFP

INFO BFMTV - Le jeune homme de 14 ans a expliqué au cours de sa garde à vue avoir poignardé sa petite amie, une jeune fille de 13 ans, pour savoir ce que ça faisait de tuer. Une expertise psychiatrique va être menée.

Des explications glaçantes mais à prendre avec prudence au vu du jeune âge du suspect. D'après nos informations, Joris, le jeune homme de 14 ans soupçonné d'avoir poignardé mortellement une adolescente de 13 ans à Clessé, a expliqué avoir tué la jeune fille pour connaître la sensation de tuer.

Quelques heures après la découverte du corps de la jeune Emma dans les rues de cette ville de Saône-et-Loire, le jeune garçon avait été placé en garde à vue et interrogé par les gendarmes de la section de recherches de Dijon. Au terme de ces 48 heures d'audition, il a été mis en examen pour "homicide volontaire avec préméditation ou guet-apens".

Expertise psychiatrique

Rapidement, il était acquis qu'il n'avait pas motivé son geste par une éventuelle rupture amoureuse. En effet, le jeune garçon a développé ses idées macabres. Il a d'ailleurs expliqué avoir choisi la jeune fille car il lui se serait plus simple de l'attirer étant donné que c'était sa petite amie. Depuis plusieurs semaines, les deux adolescents avaient l'habitude de se retrouver au milieu de la nuit.

Plusieurs sources proches du dossier appellent à la prudence. L'adolescent avait parlé de son mal-être à ses parents. Ces derniers avaient remarqué qu’il était en retrait vis-à-vis d'eux, effacé. Il avait d'ailleurs tenté de se faire du mal. Ses parents l'avaient alors conduit chez un psychologue qu'il avait rencontré une fois avant de passer à l'acte.

L'adolescent va être prochainement réentendu cette fois-ci par le juge d'instruction. Il va également être soumis à une expertise psychiatrique plus poussée. Joris a déjà été examiné et le médecin avait conclu à une altération du discernement.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Meurtre d'Emma à Clessé: l'hommage et les questions

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles