ADN mitochondrial, golf du lac aux requins et chauve-souris : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 27 septembre 2023 : on sait enfin pourquoi nous recevons uniquement l’ADN mitochondrial de nos mères, des requins-bouledogues qui vivent dans un lac d'un golf australien et une chauve-souris à grandes oreilles réapparait après plus de 100 ans d'absence.

L’actualité des sciences du 27 septembre 2023 c’est :

En santé : On sait enfin pourquoi nous recevons uniquement l’ADN mitochondrial de nos mères.

  • L’ADN contenu dans les mitochondries (organites servant à fabriquer de l’énergie dans nos cellules) est différent de l’ADN nucléaire : il permet de produire des protéines énergétiques.

  • Cet ADN mitochondrial n’est transmis que par l’ovule car les spermatozoïdes, en murissant, perdent cette information.

  • Cette unique source d’ADN mitochondrial permet d’éviter une hétéroplasmie, qui est un problème d’instabilité génétique dû à plusieurs types d’ADN cohabitant dans une même mitochondrie.


En animaux : Le golf du lac aux requins.

  • Dans un lac d’un golf australien, entre 1996 et 2013 vivaient six requins-bouledogues, semblant s’être parfaitement adaptés à ce milieu fermé et non salé.

  • Pour les nourrir, il était nécessaire de déverser une demie tonne de poissons par an dans le lac.

  • Les crues et les tempêtes étaient à l’origine de la présence de ces prédateurs et sont également responsables de leur disparition en ouvrant des voies fluviales entre le lac et les rivières proches.


En animaux : Une chauve-souris à grandes oreilles réapparaît après plus de 100 ans d'absence.

  • En 2018, au Brésil, un scientifique tombe nez à nez avec une chauve-souris à grandes oreilles, jamais vue en 100 ans.

  • La première fois qu’elle a été aperçue par l’humain, c’était en 1916. C'est pourquoi l’équipe a dû comparer le spécimen observé au Brésil avec celui conservé dans le muséum d’histoire naturelle de Londres.

  • Les scientifiques espèrent découvrir de nouvelles espèces dans la même région en continuant d’étudier ces discrets chiroptères.


En high-tech : Les robots peuvent aussi avoir des comportements gênants.

  • Au Japon, des expériences ont été menées par une équipe du département d’informatique de l’université de Toyohashi sur des robots et des humains.

  • Il a été proposé à des humains de visionner des vidéos en réalité virtuelle montrant des robots [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi