Admission Post Bac : les lycéens refusés par tirage au sort jusqu'en 2017 ont un parcours universitaire plus difficile, selon l'Insee

franceinfo
·1 min de lecture

Les lycéens ayant été refusés par tirage au sort dans des licences universitaires "en tension" jusqu'en 2017, via le système d'Admission post-bac (APB), ont un parcours universitaire plus "difficile". C'est ce qui ressort d'une enquête* de l'Insee publiée mardi 12 janvier.

Des lycéens qui "se réorientent et redoublent plus souvent"

Selon cette étude, les candidats ayant obtenu leur premier choix d’orientation avaient 10% de chances supplémentaires de s’inscrire dans le supérieur par rapport aux "perdants" du tirage au sort alors en place dans la procédure Admission Post Bac (APB). Ces recalés ont connu (ou connaissent toujours) des parcours universitaires plus difficiles que les candidats acceptés dans leur premier choix. Les lycéens n'ayant pas obtenu leur premier vœu à l’issue du tirage au sort "se réorientent et redoublent plus souvent", pointe ainsi l'Insee.

En observant plus spécifiquement les licences en tension entre 2013 et 2016, les lycéens ayant eu leur premier vœu exaucé ont eu 20% de chances de plus de rester inscrits dans le supérieur trois ans d’affilée que les élèves refusés à cause du tirage au sort. Ils ont également eu 44% de chances supplémentaires de rester inscrits dans la même filière.

Les meilleurs élèves s'adaptent mieux à un refus

L'Insee note toutefois que les parcours universitaires des étudiants ayant obtenu leur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi