Adjani dans une vidéo de L214 pour dénoncer un élevage de chèvres en Saône-et-Loire

L’association dépose plainte pour « mauvais traitements » et « pratiques commerciales trompeuses » contre le « leader européen » de fromages de chèvre fermiers.

ANIMAUX - L’association de défense des animaux L214 a annoncé ce jeudi 27 octobre le dépôt d’une plainte pour « mauvais traitements » et « pratiques commerciales trompeuses » après des témoignages de lanceurs d’alerte sur un élevage de 2 000 chèvres en Saône-et-Loire, « leader européen » de fromages de chèvre fermiers. L’association a aussi publié une vidéo sur cet élevage, dans laquelle apparaît l’actrice Isabelle Adjani (à voir plus bas).

La plainte, déposée auprès du procureur de la République à Mâcon, entend dénoncer « les conditions de vie misérables des animaux » mais également la communication « mensongère » de l’entreprise Chevenet, à Saint-Maurice-de-Satonnay (Saône-et-Loire).

La fromagerie, qui se présente sur son site comme « le premier producteur européen de fromages de chèvre fermiers », inscrit parmi ses « valeurs » le « respect des animaux et de l’environnement », représenté par des photos de chèvre en plein air.

Une partie des fromages bénéficient d’une Appellation d’origine protégée (AOP).

« Mon objectif est de laisser les troupeaux s’organiser comme ils le seraient dans la nature », écrit le dirigeant, Thierry Chevenet, sur le site internet de l’entreprise.

2 000 chèvres « enfermées avec pour seul accès à l’extérieur une cour bétonnée »

Les images de L214 montrent en revanche un élevage intensif où 2 000 chèvres sont « enfermées avec pour seul accès à l’extérieur une cour bétonnée ».

« Il n’y a pas d’animaux au pâturage. Plusieurs dizaines de chevreaux meurent chaque jour après une longue agonie pour certains », affirme l’association, épaulée par une vidéo décrite par Isabelle Adjani.

Attention, les images ci-dessous peuvent heurter :

« Les morts sont entassés à l’extérieur avec d’autres cadavres en décomposition avancée et des ossements », affirme L214, citant des témoignages de deux salariés lanceurs d’alerte, sous couvert d’anonymat.

« Je ne pensais pas qu’on allait voir des chèvres et chevreaux morts laissés en plein milieu des autres, pendant des journées entières. Je ne pensais pas à un élevage intensif avec autant de maltraitance », témoigne l’un d’eux.

L214 a également interpellé les services vétérinaires et la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) de la préfecture de Saône-et-Loire.

À la suite du dépôt de plainte de L214, les magasins Carrefour ainsi que Monoprix ont annoncé qu’ils retiraient les produits incriminés de leurs rayons.

Lire sur le HuffPost

VIDÉO - Cristiana Reali et Isabelle Adjani : Leur ex Francis Huster cash les ex-femmes de sa vie

Lire aussi

Cet amendement anti-L214 déclenche la colère des écolos et des défenseurs des animaux

J'ai changé de vie en quittant Paris pour devenir bergère