Addiction, troubles psychiatriques: des spécialistes s'inquiètent d'un cannabis de plus en plus fort

1 / 2

Addiction, troubles psychiatriques: des spécialistes s'inquiètent d'un cannabis de plus en plus fort

Selon une note des services de lutte contre les trafics de stupéfiants, la concentration en THC de la résine de cannabis est passée de 11% à 26,5% ans huit ans. Certains spécialistes alertent sur un risque accru d'addiction.

En huit ans, la teneur en THC de la résine de cannabis, c'est-à-dire la molécule active de la plante, a plus que doublé. Cette substance psychoactive est passée de 11% en 2010 à 26,5% en 2018, selon une note des services de lutte contre les trafics de stupéfiants relayée par Le Parisien.

"Des paliers sont franchis régulièrement, indique une source du ministère de l'Intérieur au quotidien. Dans les années 90, le taux était inférieur à 10%. L’introduction de variétés hybrides de plantes a fait croître la THC au début des années 2000. Et depuis quelques années, avec l’expansion d’une dernière souche, la Khardala, le taux dépasse 20%." 

Mais concrètement, quels sont les effets de ce nouveau dosage plus important?

"Effets planants exacerbés"

"Plus c’est dosé, plus c’est risqué", assène Laurent Karila, psychiatre et addictologue à l’hôpital Paul Brousse, interrogé par BFMTV.com.

"La forte teneur en THC accroche plus facilement celui qui fume un joint, avec des effets planants exacerbés. Elle génère plus rapidement l’addiction", développe-t-il.

Mais pour Patrick Favrel, membre de SOS Addictions, cette affirmation est à nuancer. "Dire qu’une plus forte teneur en THC favorise l’addiction est un raccourci. Cela peut effectivement être le cas pour les 20% de consommateurs de cannabis que l’on considère comme ‘problématiques’ mais pour les 80% restants,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi