Addiction : comment décrocher de son téléphone portable ?

C’est le prolongement de notre pouce. Une excroissance numérique, utile à chaque seconde, qui guide autant nos pas que notre vie. Seriez-vous capable de vous en détacher pendant 24 heures ? Ceux qui ont tenté l’expérience s’en sont remis. "Quand je l’ai fait, j’ai eu un sentiment de détente parce que justement nous n’avions pas toutes ces notifications, cette culture de l’immédiateté, de tout le répondre, être tout le temps disponible. On met notre cerveau en pause. On se concentre sur tout ce qu’il y a autour de nous. J’ai trouvé ça libérateur, de là à reconduire l’expérience demain, j’aurais de nouveau du mal", reconnaît Emilie Riff, cheffe de projet en communication. Faire plusieurs pauses dans la journée Il y a 20 ans, le smartphone n’existait pas encore. Et déjà, Phil Marso, l’initiateur des journées sans portable, voulait nous désintoxiquer. Pas de recette miracle, mais une envie de mieux communiquer entre humains. "L’idéal, ce n’est pas de faire un week-end détox. Il faut plutôt faire des pauses espace-temps c’est-à-dire, 10 ou 15 minutes plusieurs fois dans la journée", explique-t-il. Selon Laurent Karila, psychiatre addictologue, "on s’aperçoit que les gens relisent des livres en papier. Il y a un sentiment de bien-être qui ait exprimé chez les gens qui réduisent leur consommation". Pour mémoire, un livre est un objet qui est plus lourd qu’un portable en général, qui ne répond pas aux doigts et à l’œil mais qui peut être intéressant quand même.