Addict aux glaces, toujours disponible : Joe Biden raconté par ses petits-enfants

François de La Taille
·2 min de lecture

Le futur président des Etats-Unis est aussi le grand-père de 7 petits-enfants. Ceux-ci racontent quel grand-père est Joe Biden.

Pour le monde entier, il est le futur président des Etats-Unis. Mais pour eux, il est juste "Pop". Eux, ce sont les 7 petits-enfants de Joe et Jill Biden, les prochains locataires de la Maison Blanche après la victoire du candidat démocrate face au président sortant Donald Trump.

Dans une vidéo diffusée lors de la convention démocrate en août dernier, quatre des petites-filles du président-élu lèvent le voile sur le grand-père Joe Biden. Un "Pop" accro aux crèmes glacées, au grand dam de sa femme, la future Première dame Jill Biden.

"Il mange des glaces en permanence. Mais il se cache, il les mange directement dans le congélateur pour que ma grand-mère ne le voit pas", explique Natalie Biden, l'une des petites-filles du couple.

"Il nous appelle tous les jours"

Côté relations, les quatre jeunes filles décrivent un patriarche très proche de ses ouailles.

"Il nous appelle tous les jours, toujours avec la même énergie, même quand il sort de 15 interviews. Et si on ne se parle pas pendant un jour, il va se demander si il nous est pas arrivé quelque chose", raconte Maisy, l'une de ses petites-filles. "Je ne décroche pas tous les jours, mais j'ai beaucoup de messages vocaux."

Et quand il s'agit de ses petits-enfants, sa carrière politique passe au second plan. Joe Biden se targue ainsi de toujours décrocher quand l'un de ses petits-enfants l'appelle, où qu'il soit.

"Il peut être sur scène, en train de faire un discours, si on l'appelle, il décrochera en demandant: 'Qu'est ce qui ne va pas? Tout va bien?'", confirme la jeune fille.

"Vas-y, fonce!"

Une famille soudée, que Joe Biden a tenu à consulter avant de se lancer dans la course à la présidence.

"Pop nous a dit que cette élection serait très différente de toutes les élections précédentes. Il était inquiet de l'impact que cela aurait sur ses enfants et ses petits-enfants, savoir si nous étions prêts à affronter une nouvelle campagne, à être scrutés par la presse", explique Finnigan Biden.

La réponse du conseil familial fut unanime, à la grande surprise de celui qui deviendra en janvier prochain le 46e président des Etats-Unis.

"On a organisé une réunion de famille. Il pensait que nous voulions discuter de tout ça, mais on lui a juste dit 'vas-y, fonce!'. On savait qu'il fallait qu'il y aille, et on ne l'aurait pas laissé ne pas y aller", poursuit la jeune fille.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :