Adaptation de la législation sur les OGM : les biotechnologies, pourquoi pas, mais sur des bases objectives