Adaptation au changement climatique : l’ostréiculture méditerranéenne ouvre la voie

Depuis plus de cinquante ans, les crises zoosanitaires (relative à la santé des huîtres en élevage), écologiques ou sanitaires (relative à la santé des consommateurs humains) ont induit des remises en question profondes tant au niveau des pratiques culturales de la filière et de la gestion de ces ressources qu'au niveau de la gestion de l'environnement. Par exemple, la perte en France de 60 000 tonnes de cheptels d'huîtres (Crassostrea angulata) par an entre 1970 et 1973, décimés par une maladie virale, a impacté environ 5000 établissements ostréicoles.