"Ad Astra" : James Gray filme Brad Pitt dans un space opéra épique et psychologique

Jacky Bornet

Fidèle aux relations père-fils qui nourrissent ses films (Little Odessa, La Nuit nous appartient), James Gray les transpose jusqu’aux confins du système solaire, avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones et Donald Sutherland. Vertigineux, tant dans ses images que son casting, Ad Astra sort en salles mercredi 18 septembre.

Film de genre

Fils d’un héros de l’espace (Tommy Lee Jones) disparu en mission au large de Neptune, Roy McBride (Brad Pitt), lui-même astronaute, est réquisitionné pour participer à la mission de sauvetage de son père. Une preuve attesterait de sa survie, après le naufrage de sa mission destinée à détecter une présence extraterrestre aux limites du système solaire. Choisi plus pour ses capacités professionnelles que pour sa filiation avec le capitaine en perdition, Roy va à la rencontre de son modèle idéalisé, mais qui sacrifia aussi sa famille à sa carrière.



James Gray avait étonné en réalisant The Lost City of Zed (2016) qui renvoyait aux films d’aventures. Il renouvelle la surprise avec Ad Astra, aux accents de film de science-fiction. L’auteur-réalisateur a visité auparavant le polar (Little Odessa, The Yards, La Nuit nous appartient), puis le mélodrame (Two Lovers, The Immigrant). S’il s’inscrit toujours dans un genre, une tradition, c’est pour mieux y (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi