Adèle Haenel explique pourquoi elle s'est éloignée du cinéma

Les dernières apparitions d'Adèle Haenel au cinéma remontent à 2019 avec trois films:
Les dernières apparitions d'Adèle Haenel au cinéma remontent à 2019 avec trois films:

Les dernières apparitions d'Adèle Haenel au cinéma remontent à 2019 avec trois films: "Le Daim", "Portrait de la jeune fille en feu" et "Les héros ne meurent jamais". (Photo: NurPhoto via Getty Images)

CINÉMA - La comédienne met des mots sur son mal-être. Adèle Haenel, qui s’est éloignée des plateaux de tournage depuis sa séquence marquante lors de cérémonie des César de février 2020, revient sur les raisons qui l’ont pousser à prendre ses distances avec le monde du 7e art.

Dans une interview accordée à Il Manifesto publiée vendredi 29 avril, l’actrice de Portrait de la jeune fille en feuexplique qu’elle en a “fini avec le cinéma”.

“Je ne travaillerai plus avec des réalisateurs établis, mais seulement avec de nouveaux artistes qui débutent”, a-t-elle expliqué au journal italien, précisant cependant qu’une nouvelle collaboration avec Céline Sciamma serait la seule exception à cette règle que s’impose dorénavant l’actrice doublement césarisée.

“La seule avec qui je pourrais travailler est Céline Sciamma car notre relation va au-delà du travail, mais cela devra être dans un autre système économique”. Les deux femmes ont déjà tourné à deux reprises ensemble. Dans Portrait de la jeune fille en feu en 2019 et bien avant, en 2007 dans Naissance des pieuvres.

“Pas d’espoir” dans le cinéma

“Dans l’industrie du cinéma telle qu’elle est aujourd’hui, il n’y a pas d’espoir”, explique Adèle Haenel, on le voit avec les femmes. Ils en utilisent une ou deux pour cacher ce système oppressif. Il y a juste à regarder la sélection cannoise. Ils disent qu’ils luttent contre le sexisme, mais en réalité rien n’a changé”.

“Ceux au pouvoir continuent à nous oppresser. On récompense toujours les violeurs et ils veulent que je me taise? Cela n’arrivera jamais”, ajoute celle qui avait été ulcérée par le sacre de Roman Polanski aux César pour le film J’accuse.

Elle cible également le capitalisme, contre lequel elle souhaite lutter activement. “Nous devons le combattre, car c’est tout un système unique et inégal, qui n’apporte que destruction et violence. Et la lutte doit être collective”, argumente la jeune femme que l’on a régulièrement vu prendre part aux manifestations pour le climat ou pour les droits des femmes ces dernières années.

“La majorité de mon énergie est désormais consacrée à écouter et aider les victimes d’abus”, conclut Adèle Haenel, qui ne compte plus aucun projet dans le cinéma actuellement, hormis pour des documentaires. C’est maintenant sur les planches que l’on peut encore apercevoir l’actrice de 33 ans.

À voir également sur Le HuffPost: Lambert Wilson s’en prend aux détracteurs de Polanski dont Foresti et Haenel

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles