«Actuel», revue branchée à son époque

Libération.fr

En 1970, Jean-François Bizot reprend le mensuel. Décalé et touche-à-tout, le magazine reflète le paysage médiatique alternatif de ces années-là. Souvenirs par une de ses plumes remarquables.

Pendant vingt ans, l’auteur a été l’un des six ou sept piliers d’Actuel. D’une prose menée à toute allure, dans un style très vif, très agréable à lire, Patrice Van Eersel nous fait plonger à l’intérieur du «journal de [ses] rêves», de sa première version centrée sur la quête de la contre-culture à sa seconde période, bâtie sur le grand reportage. L’ouvrage, touffu, tient à la fois de l’autobiographie, du bouquin historique, du livre de mémoires, du récit de voyage et du précis de journalisme. Bourré d’anecdotes extraordinaires, il nous donne merveilleusement à voir ces personnages de presse devenus légendaires au fil du temps : le fondateur Jean-François Bizot, son Premier ministre Michel-Antoine Burnier, les lieutenants Léon Mercadet et Patrick Rambaud, la directrice de la photo Claudine Maugendre… On se régale notamment à lire l’installation d’une grande partie de l’équipe dans un château de 800 m² à Saint-Maur-des-Fossés, acheté par le boss-mécène. Un «phalanstère» à l’intérieur duquel un bar, le Zerb’s, et une pizzeria voient le jour, au milieu des livres et des disques.

Cette bande de «libertariens» plutôt bourgeoise et masculine, portée sur les drogues, les filles («en général, les types qui travaillent avec moi ne restent pas mariés», dit Bizot à ses recrues) et la musique, est dénuée de préjugés idéologiques : selon les années, ils se passionnent pour la prise de conscience écologique et la vie en communauté, pour le business-roi et les débuts de l’informatique. La comparaison entre le foutoir créatif des débuts d’Actuel et le sérieux maoïste du démarrage de Libé (un «torchon rouge» selon Bizot), à quelques années d’écart, est savoureuse - les deux journaux concurrents, pour lesquels Van Eersel a travaillé, ont entretenu une relation d’amour-haine permanente. Au-delà (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Bizot, super novateur
«Mains», des gestes qui détournent la tension
Itinéraire
La montagne en toile de fonte
Victor Horta et l’utopie ouvrière à Bruxelles

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages