Marion Cotillard : « Qu’elle rende le chèque ! »

Yahoo Cinéma



                                                                                                                                      
En voilà deux qui ne referont jamais un film ensemble. Le réalisateur du Dernier Vol, Karim Dridi, rend coup pour coup à l’actrice Marion Cotillard qui l’avait descendu dans une interview.


                                                                                                                                                         
Il est fâché, mais surtout blessé, Karim Dridi. Le réalisateur a toujours en travers de la gorge les paroles blessantes que Marion Cotillard a prononcées en novembre dernier.

Invitée à raconter à Vanity Fair sa pire expérience sur un plateau de tournage, Marion s’était complètement lâchée sur Karim qui l’avait dirigée dans le Dernier Vol en 2008. « Je me suis battue pour ce scénario et pour ce réalisateur parce que c’est lui qui a ramené ce projet dont je suis tombée amoureuse, avait-elle expliqué. Et je me suis retrouvée deux mois complets dans le désert à vouloir le tuer et me mettre des claques. Il était tellement mauvais ! Mais nul, nul, nul ! Il n’avait aucune idée de ce qu’il fallait faire, aucune idée de ce qu’il voulait. »

Des propos très durs que ce dernier a eu beaucoup de mal à encaisser comme il l’a confié à Sud-Ouest : « Pourquoi Marion Cotillard n'a-t-elle pas dit ce qu'elle avait sur le cœur à la sortie du film en 2009 ? Quand je l'entends aujourd'hui dire qu'elle ne peut pas être bonne quand elle n'aime pas le réalisateur, je suis sidéré ! »

Suivant une certaine logique, il enjoint l’actrice à compenser ce qu’elle a elle-même qualifié de mauvaise performance. « Si elle n'est pas pro, explique-t-il, alors qu'elle rende le chèque de un million de dollars pour les huit semaines de tournage qu'on lui a donné. »

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages