Actu en dessin : L’Oncle Sam espionne Angela Merkel à travers un trou de serrure danois

·2 min de lecture

Une enquête rendue publique dimanche par la chaîne de télévision danoise Danmarks Radio (DR), a révélé que l’agence de sécurité américaine (NSA) aurait mis sur écoute plusieurs responsables politiques européens dont la chancelière Angela Merkel. Et ce grâce à la collaboration des services de renseignement danois, comme l’illustre cette semaine le dessinateur algérien Dilem.

Ce sont des révélations dignes d’un roman d’espionnage. La NSA, l’agence de sécurité américaine, est soupçonnée d’avoir mis sur écoute plusieurs responsables politiques européens dont Angela Merkel. Selon cette enquête révélée dimanche 30 mai, menée par plusieurs médias danois et européens dont Le Monde, la NSA aurait bénéficié d’une collaboration des services de renseignement militaire danois entre 2012 et 2014.

Bien qu’elle ne soit toujours pas confirmée, cette affaire d’espionnage se serait produite sous le mandat de l’ancien président américain Barack Obama, malgré les révélations de l’ancien employé de la NSA, Edward Snowden, en 2013. Ce dernier avait révélé l’existence d’un système de surveillance mondiale des communications visant notamment les Allemands.

La chancelière allemande et le président français ont exigé une clarification rapide pour rétablir les liens de confiance entre alliés européens et américains.

Ali Dilem travaille pour l’émission française Kiosque sur TV5, après avoir démarré sa carrière de dessinateur au quotidien Le Jeune Indépendant en 1990. Il a ensuite rejoint Le Matin en 1991 et La Liberté en 1996. Le caricaturiste est connu pour sa liberté de ton envers le régime de Bouteflika, des dessins qui lui ont valu pas moins d’une soixantaine de procès.

Depuis le 11 octobre 2010, Dilem est fait chevalier des arts et des lettres après avoir déjà reçu une vingtaine de prix internationaux dont le prix international du dessin de presse en 2000.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles