Les activités des organisations d’Alexeï Navalny menacées d’interdiction

Source AFP
·1 min de lecture
Des activistes d'Amnesty International se sont rassemblés, ce samedi 24 avril, devant l'ambassade russe à Berlin (Allemagne), pour réclamer la libération d'Alexeï Navalny.
Des activistes d'Amnesty International se sont rassemblés, ce samedi 24 avril, devant l'ambassade russe à Berlin (Allemagne), pour réclamer la libération d'Alexeï Navalny.

Coup dur pour le mouvement de soutien à Alexeï Navalny. La justice russe a ordonné, ce lundi 26 avril, la suspension des activités des organisations liées à l'opposant du Kremlin. Celles-ci sont menacées d'être déclarées « extrémistes » et interdites. Cet infatigable militant anticorruption de 44 ans, ennemi juré du président Vladimir Poutine, a de son côté mis un terme, ce vendredi, à sa grève de la faim en détention. Après 24 jours de privation, son état de santé s'était fortement dégradé.

La mesure prise précède un procès pour « extrémisme » visant les structures de l'opposant. Dans ce cadre, une première audience préliminaire à huis clos a commencé, ce lundi, et une autre est prévue, jeudi 29 avril, a indiqué le tribunal municipal de Moscou à l'Agence France-Presse. « Les activités des bureaux de Navalny et du Fonds de lutte contre la corruption (FBK) ont été immédiatement suspendues », a écrit sur Twitter Ivan Jdanov, le directeur du FBK, accompagnant son message de photographies de cette décision prise par le procureur dans l'attente de ce procès qui pourrait définitivement prohiber leurs activités. « Ils hurlent tout simplement : nous avons peur de vos activités, nous avons peur de vos manifestations, nous avons peur de vos consignes de vote », a-t-il ajouté.

À LIRE AUSSI« La survie de Navalny est une question d'heures »

Les organisations de soutien qualifiées d'« extrémistes »

L'Allemagne, qui exige comme de nombreuses autres capitales occidentales la [...] Lire la suite