Activité solaire : une méthode efficace pour prédire leur puissance en avance

Elles libèrent en quelques minutes 100.000 fois plus d'énergie que toutes les centrales électriques sur Terre n'en produisent en une année. Mais surtout, les éruptions solaires font quelquefois des ravages sur les technologies terrestres modernes. Les compagnies aériennes doivent parfois annuler des vols au-dessus des pôles, où les communications radio sont perdues. En novembre 2015, par exemple, des avions ont disparu des radars en Suède. En février 2022, la compagnie SpaceX a lancé 49 satellites, dans le cadre du projet Starlink d'Elon Musk. Quarante d'entre eux ont été pris dans une tempête géomagnétique causée par une éruption solaire, et sont retombés sur Terre. Un cuisant échec qui a coûté des dizaines de millions de dollars à la société. Si l'atmosphère absorbe une grande partie des rayonnements qui proviennent du Soleil, lors d'éruptions puissantes, de nombreuses particules passées tracent leur chemin jusqu'à nous. Mais ces éruptions suivent des cycles réguliers, de 11 ans, qui dépendent du champ magnétique solaire. Aujourd'hui, une étude publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics, article en accès libre sur Arxiv, propose une nouvelle méthode pour prédire leur puissance, et donc, mieux se protéger.

Le champ magnétique solaire s'inverse tous les 11 ans

Tout comme la Terre, le Soleil possède un champ magnétique. Il est créé par ce qu'on appelle la dynamo solaire : des différences de vitesse de rotation de plusieurs parties du Soleil, combinées avec un mouvement de convection d'un fluide conductible. Le tout génère ensuite une gigantesque magnétosphère, c'est-à-dire une zone dans laquelle l'influence du champ magnétique domine la physique. Ce sont les mouvements de convection du plasma solaire qui créent des cycles de 11 ans : le gaz ionisé forme des cellules de convection, des zones où il circule en circuit fermé, et ces cellules se déplacent petit à petit de l'équateur vers les pôles. Ce trajet met 11 ans, et il en résulte une inversion du champ...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles