Activés, ces neurones ont permis à des paralysés de remarcher

Pour marcher, nous avons besoin des neurones situés dans la moelle épinière lombaire, qui sont activés en cascade descendante à partir du tronc cérébral. Une lésion grave de la moelle épinière peut alors perturber cette connexion cruciale entre le cerveau et les réseaux de cellules nerveuses dans la partie inférieure de la colonne vertébrale. La conséquence de la lésion est une paralysie permanente.

En 2018, des neuroscientifiques ont montré qu’une technique connue sous le nom de « stimulation électrique épidurale » (SEE) pouvait réactiver tout de suite les neurones non fonctionnels de la moelle épinière lombaire, ce qui permet aux personnes paralysées de marcher à nouveau, en association avec un entraînement intensif. Toutefois, les principes biologiques par lesquels la SEE remodèle la moelle épinière pour restaurer la marche restaient flous.

Une stimulation électrique qui restaure la marche

Une équipe de chercheurs du centre NeuroRestore, en Suisse, rapporte aujourd’hui dans Nature que ce même type de stimulation électrique a permis de restaurer la marche et d’améliorer l’état neurologique de neuf personnes atteintes d’une lésion grave de la moelle épinière. Dans un premier essai clinique humain, les neuf participants (dont trois complètement paralysés et sans aucune sensation dans les jambes) ont participé à un entraînement en plus de recevoir l’électrostimulation délivrée par des dispositifs implantés dans leur colonne vertébrale.

Cette récupération de la marche suggère que la stimulation déclenche un remodelage des neurones spinaux. Pourtant, en visualisant de plus près l’activité de la moelle épinière chez un modèle de rongeurs, les chercheurs ont fait une découverte étonnante. « La récupération impliquait une réduction de l'activité neuronale dans la moelle épinière lombaire pendant la marche. Nous avons émis l'hypothèse que cette réduction inattendue reflète la sélection, en fonction de l'activité, de sous-populations neuronales spécifiques qui deviennent...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura