Les actions repartent mais Unibail plombe le CAC

par Patrick Vignal
·3 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE À L'EXCEPTION DE PARIS

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont reparties jeudi au lendemain d'une petite pause avec une exception pour le CAC 40, pénalisé par la lourde chute d'Unibail-Rodamco-Westfield dans un climat d'ensemble toujours favorable aux actifs risqués.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,02% à 5.669,82 points. Le Footsie britannique a en revanche progressé de 0,07% et le Dax allemand a pris 0,77%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,64%, le FTSEurofirst 300 de 0,35% et le Stoxx 600 de 0,46%.

Signe du calme qui règne sur les Bourses, l'indice qui mesure la volatilité implicite de l'EuroStoxx 50 a reculé de près de 6%.

Les investisseurs avaient repris leur souffle mercredi avec une clôture en baisse en Europe et en ordre dispersé aux Etats-Unis mais ces quelques prises de bénéfice n'ont pas altéré un environnement qui reste propice aux actions.

Un soutien budgétaire massif se profile aux Etats-Unis, les comptes des entreprises au quatrième trimestre dépassent les attentes et la liquidité devrait demeurer abondante, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, ayant promis mercredi de maintenir une politique monétaire accommodante pour soutenir l'économie et l'emploi.

VALEURS

En Europe, Crédit agricole a pris 4,94% pour terminer en tête du CAC après ses résultats. En dépit d'un bénéfice trimestriel en forte baisse, la deuxième banque cotée française entend distribuer cette année un dividende représentant un rendement de près de 8% en s'appuyant sur une solvabilité solide.

Unibail-Rodamco-Westfield, en première ligne dans la crise sanitaire, a en revanche annoncé la suspension de son dividende pendant trois ans, entraînant une chute du titre de 12,95%, le plus net repli de l'indice parisien et de l'indice large européen Stoxx 600.

Ailleurs en Europe, Commerzbank a cédé 5,96% après avoir creusé sa perte nette à 3,3 milliards de dollars (2,72 milliards d'euros) au cours du quatrième trimestre alors que le groupe bancaire est en pleine restructuration et doit faire face aux retombées économiques de l'épidémie de coronavirus.

A WALL STREET

Les indices de référence de la Bourse de New York sont dans le vert à l'heure de la clôture en Europe, avec cependant une progression fragile pour le Dow Jones.

Tilray chute de plus de 30% après une envolée de 50% mercredi avec la ruée à l'achat d'investisseurs particuliers sur des titres du secteur du cannabis.

Walt Disney publiera ses résultats trimestriels après la clôture.

TAUX/CHANGES

Sur le marché obligataire américain, le rendement des Treasuries à 10 ans se stabilise autour de 1,15% après avoir touché la veille un creux d'une semaine à 1,122% en réaction à la publication des chiffres mensuels des prix à la consommation montrant une inflation conforme aux attentes en janvier.

En Europe, le dix ans allemand a cédé deux points de base à -0,46%, pénalisé par le discours accommodant de la Fed, et son équivalent italien a touché un plus bas historique à 0,461% sur fond d'incertitudes politiques.

Sur le marché des devises, le dollar varie peu face à un panier de référence et l'euro gagne un peu de terrain à 1,2129 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent après une nouvelle révision à la baisse par l'Opep de sa prévision de demande mondiale en 2021.

Le Brent perd 0,28% à 61,30 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,43% à 58,42 dollars.

(Edité par Jean-Michel Bélot)